Le spécialiste du voyage responsable

Soars "Opération Villages Roumains", un aperçu de la vie rurale chez l'habitant

Et dire que Soars aurait pu disparaitre, rasé pour faire place à la ville de « l’homme nouveau », promesse d’un dirigeant insensé ! C’était sans compter sur le mouvement de protestation initié par "Opération Villages Roumains", qui a abouti à « l’adoption » de milliers de villages roumains par des communes européennes. Grâce à cette mobilisation, le village de Soars offre aujourd’hui aux voyageurs une halte paisible et des rencontres inoubliables, au cœur de la vie rurale roumaine.

Six heures de route depuis Bucarest. D’abord l’autoroute, à travers la plaine de Valachie, où il faut s’insérer entre les camions et éviter les chiens errants. Puis une route en lacet pour franchir les Carpates et ses stations de ski prisées, avant d’atteindre les collines de Transylvanie, où paissent d’impassibles troupeaux de moutons. Et enfin, au détour d’une petite route parsemée de nids de poules, Soars apparaît, alors qu’on ne s’y attend plus.

Hospitalité roumaine

Une pancarte verte accrochée sur la façade de la maison indique au voyageur qu’il peut poser ses bagages. Mihai Patrichi et sa femme, tous deux enseignants à la retraite sont membres de la Retea Turistica, un réseau de tourisme rural chez l’habitant mis en place par l’association Opération Villages Roumains (OVR), qui couvre une trentaine de villages en Roumanie. L’une des particularités de ce tourisme chez l’habitant réside dans la répartition des recettes, pour partie reversées à la communauté villageoise afin de financer des infrastructures collectives.

L’accueil des Patrichi, qui parlent tous deux un français impeccable, est des plus chaleureux. Les deux chambres proposées aux visiteurs sont très confortables. La plus spacieuse comporte deux grands lits. On y accède par un escalier extérieur, depuis la cour. La salle de bain, accolée aux deux chambres, est réservée aux hôtes. L’hospitalité roumaine n’est plus à démontrer !

Le dîner est servi dans la cuisine familiale. Mihai et sa femme, eux, prennent leur repas un peu plus tôt dans la soirée. On se régale des plats préparés par Mme Patrichi avec les légumes du potager et arrosés de Tuica, l’alcool de prunes local, servi par Mihai en guise d’apéritif !

Remonter le temps en Transylvanie

A la tombée du jour, pendant la belle saison, un spectacle surprenant attend le visiteur dans la rue principale du village. Dans un tintamarre de clochettes, de sabots et de bêlements, vaches, chèvres et chevaux font leur retour quotidien du pâturage ! Le berger stimule les retardataires en faisant bruyamment claquer son fouet. Mais tous connaissent le chemin du bercail. Chacun se présente à sa porte pour rejoindre l’étable au fond de la cour. Certains habitants sont sortis attendre leurs bêtes sur le bord de la route, en profitant pour saluer le voisinage.

Après une nuit reposante et un petit-déjeuner aussi copieux que le dîner, on se sent d’attaque pour une balade autour village, vers les bergeries d’altitude. Mais attention aux chiens ! "Aux chiens ?" - "Oui", avertit Mihai, "ils sont très impressionnants, ils protègent les troupeaux des ours !" On vous aura prévenus ! Une bonne option consiste à faire un tour en charrette, accompagné par des gamins du village. Les charrettes, tractées par de petits chevaux rustiques, restent le moyen de transport le plus répandu dans les villages roumains.

Depuis Soars, on peut facilement visiter les villes médiévales de Sibiu, Sighişoara et Brasov, toutes trois à une cinquantaine de kilomètres. C’est aussi l’occasion de découvrir en cours de route d’autres villages roumains ! Les imposantes façades des habitations et les églises fortifiées pourront parfois sembler hostiles. Elles rappellent combien ces villages, construits par les Saxons au XIIIème siècle, ont été faits pour résister, depuis les invasions Ottomanes jusqu’aux politiques destructrices de Ceausescu. Mais la Retea Turistica ouvre des portes, alors faites comme nous, entrez !


Mihai Patrichi, Responsable du comité local OVR (Opération Villages Roumains)
PC 507215
Str. Principala 155
Soars
Tel 0268-267415 ou 0745-041866
Email : patrichimihai@yahoo.com
Tarifs : Environ 20 €/pers en demi-pension

ARTICLE ÉCRIT PAR :
Rédactrice Voyage le
Laisser un commentaire
Commentaires
  • Laetitia de Babel Voyages 24/08/2015 à 09:37

    Merci beaucoup Lefilleur pour ce commentaire qui fait chaud au cœur ! Ravie que vous ayez vous aussi appréciés la gentillesse et l'accueil de Mihai et de sa femme. Voilà un commentaire qui vient donner encore un peu plus de poids à l'adresse que nous partageons ici... Merci de nous avoir fait partager votre sentiment !

  • LEFILLEUR 21/08/2015 à 16:09

    Mihai et Nicoleta Patrichi nous ouvrent leur maison avec une grande gentillesse et une grande disponibilité. Nous nous sommes sentis chez nous dès le portail franchi!! Nicoleta cuisine à merveille les plats et les desserts roumains. Le petit-déjeuner est superbe et très copieux pour commencer la journée, le diner aussi !!! Les chambres sont très spacieuses et très confortables et très au calme au coeur du village. Si nous retournons en Roumanie, nous ne manquerons pas de faire une halte à Soars chez Nicoleta et Mihai et d'assister au retour des animaux en été à 20H20 devant leur maison. Un grand merci Mihai et Nicoleta!!