Le spécialiste du voyage responsable

Porto-Novo Les couleurs et les collages de Simplice Ahouansou

Un témoin passionnant de la vie artistique contemporaine de Porto-Novo, qu’il est possible d’aller rencontrer chez lui, dans le quartier de Ouando, parmi ses toiles aux coloris intenses et électriques. Peinture, collage mais aussi sculpture et design sont les passions de Simplice Ahouansou, artiste plastique aussi torturé qu’inspiré qui nous a ouvert son atelier.

"Vis et laisse vivre", telle est la philosophie qui pourrait coller à Simplice Ahouansou, petit homme originaire de Porto-Novo et grand artiste appartenant à la vague contemporaine d’Afrique de l’Ouest. En pénétrant dans sa maison de Ouando, une fois le marché laissé derrière soi, un tourbillon de couleurs s’empare de la cour, et du visiteur par la même occasion.

Sur ses grandes toiles, Simplice peint avec une matière épaisse, pâteuse "pour que le spectateur soit happé et vive l’oeuvre de façon la plus intense possible", explique-t-il. Partout, des formes géométriques découpées, peintes, assemblées, dans de grandes compositions qui mises bout à bout créent un univers véritablement flamboyant. L’homme pourtant, a traversé de noires périodes qui ont provoqué en lui des tourments qui auraient pu le tuer. "Ma femme et les enfants étaient partis. Mes amis m’ont lâché. Je suis tombé en dépression. Mais c’est suite à cela que j’ai attaqué les ciseaux et commencé à découper d’anciennes oeuvres pour en créer de nouvelles. Le mouvement est l’essence de la vie." Il s’est acharné plus fort à travailler, produisant notamment son oeuvre la plus colossale à ce jour, Le Grand Oiseau, fresque de 14 mètres de long et plusieurs mètres de haut. "Je ne suis pas triste d’avoir souffert, dans cette souffrance, j’ai appris des choses".

En même temps qu’il nous présente ses oeuvres une à une à la lumière du jour, Simplice nous retrace son parcours et surtout, philosophe sur le sens de la vie et notre rapport aux autres, ayant bien eu le temps au fil des ans de réfléchir avec pour matière, un entourage qui ne l’a pas toujours soutenu et encouragé. "Il faut se construire soi-même. Si tu n’as pas le caractère pour prendre tes décisions toi-même, tu ne réussiras jamais. Peu importe ce que les gens disent, quand ils verront le résultat, c’est là qu’ils vont y adhérer."

Si le travail de Simplice a aujourd’hui la côte, ça n’a pas toujours été le cas et les sous lui ont souvent manqué ne serait-ce que pour manger ou acheter du matériel pour peindre. En perpétuel renouveau, il a ainsi développé d’ingénieuses techniques de peinture au doigt, à la brosse à partir de canne à sucre mâchouillée puis séchée ou encore au couteau à beurre.

On repartira de l’atelier de Simplice Ahouansou les yeux emplis de coloris et la tête nourrie de son intéressante expérience de vie.

ARTICLE ÉCRIT PAR :
Fondatrice le
Laisser un commentaire

PHOTOS

Détail d'une toile de Simplice Ahouansou - Porto-Novo, Mars 2015
Détail d'une toile de Simplice Ahouansou - Porto-Novo, Mars 2015
Détail d'une toile de Simplice Ahouansou - Porto-Novo, Mars 2015
Détail d'une toile de Simplice Ahouansou - Porto-Novo, Mars 2015
Détail d'une toile de Simplice Ahouansou - Porto-Novo, Mars 2015
Détail d'une toile de Simplice Ahouansou - Porto-Novo, Mars 2015
Détail d'une toile de Simplice Ahouansou - Porto-Novo, Mars 2015
Portrait de l'artiste Simplice Ahouansou - Porto-Novo, Mars 2015
Commentaires
  • AHOUANSOU 14/04/2015 à 18:01

    Merci à toi Mlle Laetitia pour ton impression laissée au passage de mon atelier à Porto-Novo il y a de cela quelques semaines... et voilà, la locomotive est déjà sur les rails! Salutations à tous!