Le spécialiste du voyage responsable

Liban Richesse et saveurs de la gastronomique libanaise

Lorsque l’on parle du Liban, la première chose qui vient à l’esprit est la nourriture et plus précisément les mezzés libanais ! Mais saviez-vous que ces mezzés et grillades servis dans la multitude de restaurants Libanais en France ne font pas partie des plats quotidiens au Liban ? Partez avec nous à la découverte des multiples saveurs du Pays des Cèdres !

La nourriture libanaise d’inspiration méditerranéenne est exceptionnelle avec beaucoup de saisonnalité et de produits du terroir. Ceux qui la dégustent pour la première fois, la décrivent souvent comme une explosion de saveurs et une multitude de recettes qui nous invitent à la dégustation… Sans jamais en avoir fait le tour ! Terre généreuse avec des domaines viticoles, des territoires d’oliviers, des plantes sauvages comestibles et des cultures diverses et variées… Le Liban vous garantit une expérience culinaire unique et mémorable ! Vous verrez ici un petit extrait de quelques produits du terroir très appréciés des Libanais.

La galette ou Man’ouché

Pour le petit déjeuner, en France vous prenez un croissant? Un pain au chocolat? Une brioche ? Au Liban, tout libanais qui se respecte ne se sépare pas de sa man’ouché pour bien commencer la journée !

Nul n’a vraiment visité le Liban s’il n’a pas goûté à une man’ouché sortie directement du four ou cuite devant ses yeux sur le saj. Bienvenue au « forone » du coin (la boulangerie Libanaise !)

Le boulanger la prépare à la demande. La plus populaire est celle au« zaatar ». Si vous ne le connaissez pas encore, il est temps que l’on passe aux présentations ! Le zaatar est le thym libanais séché, broyé et mixé avec du sésame grillé et des épices comme le sumac. Il est consommé largement au Liban sur une man’ouché, mais également sur un pain mélangé à de l’huile d’olive. Sinon, optez pour la man’ouché au« jebné » (fromage) ou au « kechek » (fromage caillé séché mélangé avec de la tomate et des oignons).

Au forone, vous trouverez aussi des « Lahm b ajine » sorte de pizza, avec une pâte très fine, recouverte de viande hachée, un peu de piment et beaucoup de citron pressé dessus !

Le Tabboulé ou le fattouche, chacun ses goûts !

Le taboulé libanais est bien différent du marocain, il est bien vert, avec une abondance de persil haché et une pincée de boulghour fin ! Tout le monde le connait, pas besoin de s’y attarder, mais très peu de non-Libanais connaissent notre deuxième salade nationale, la fattouche !

En fonction des envies et de la saison, la fattouche remplace facilement notre taboulé avec ses légumes frais et son pain croustillant, sa mélasse de grenade et son sumac en tant qu’épice majeure. Alors entre les deux, pour laquelle votre cœur chavirera ?

Les plats chauds

Oubliez les grillades servies en France et laissez-vous emporter par la multitude de plats mijotés par les mamans libanaises ! Qu’ils soient végés ou à base de viande, ces plats sont tellement diversifiés que vous trouverez forcément votre bonheur ! Et surtout, vous ne le trouverez nulle part ailleurs !

On pourra toujours vous conseiller de manger de la Mloukhiyyé, de la Friké, de la Moughrabiyyé ou de la Siyadiyyé, mais mis à part le fait que ça rime, cela ne vous parle pas. Au lieu de s’attarder sur leur description,on vous propose donc de venir les goûter par vous-mêmes… En tables d’hôtes de villages où les spécialités locales sont très populaires, dans certains restaurants tenus par des chefs autodidactes et conseillés par des locaux, ou même invités chez les amis libanais que vous avez déjà ou que vous ferez durant votre séjour ! Et oui, l’hospitalité n’est pas un mythe !

Et pour accompagner, un petit vin ?

La viticulture au Liban a un passé bien plus ancien que les grandes maisons vigneronnes d’aujourd’hui. Pour les chrétiens, le miracle du village de Cana (Sud du Liban) est un exemple marquant de la notoriété du vin libanais.

Aujourd’hui la production de vin au Liban compte vingt caves, un monastère, deux coopératives ainsi que de nombreux petits vignerons indépendants. Les œnologues des grandes caves libanaises sont d’origine bordelaise ou bourguignonne et libanaise, mais les fûts sont importés de France.

Majoritairement implantée dans la Béqaa, la viticulture au Liban s’enracine dans une tradition plurimillénaire méconnue, tant par les investigations archéologiques que par les recherches historiques. Le Liban appartient à une région qui a joué un rôle historique dans la domestication de la vigne.

Si vous êtes amateurs de vins, sachez que vous pourrez découvrir les vignes et déguster les variétés de vin Libanais dans les deux régions principales suivantes :

- Sur les coteaux de la Béqaa entre 900 et 1400 m d’altitude, où se trouvent les grands vignobles. Il y en a de toutes les tailles, du plus petit, familial, local, tel que Château Barqa, Château Héritage, ou Couvent Rouge, au plus grand, comme Château Kefraya, Château Ksara dont les vins sont exportés partout dans le monde et sont servis dans les restaurants libanais en France !

- Dans les hauteurs de Batroun, côté Nord du pays, avec un parcours que l’on appelle « la route des vins ». Vous y trouverez de grands noms comme Ixsir, ou des petits vignobles familiaux comme Sept Winery dans le village de Nehla.

A ne pas rater : la dégustation de vins blancs à base de deux cépages indigènes : l’Obeideh et le Merwah !

Et pour finir, un dessert ?

Un seul dessert est une hérésie au Liban, et suite à votre repas, au restaurant ou si vous êtes invités chez quelqu’un, le deuxième repas est mis à table, sucré cette fois !

Alors la confusion est garantie entre les variétés de Baklawa, les maamouls (pâtisserie très typique de la période de Pâques), la Knéfé (fromage coulant fondant avec sa galette et son nappage de sirop de sucre), ou les desserts laitiers comme Aaych el Saray (la vie au sérail, probablement de l’époque de l’occupation Ottomane), Achtaliyyé, othmalliyyé ou autres… Dans le doute, goutez à tout ! On dit que trop de sucre est mauvais pour la santé, mais qu’est ce qu’il est bon pour le moral !

Il ne reste plus qu’à vous dire Sahtein (bon appétit) !

ARTICLE ÉCRIT PAR :
Dior Sawaya le
Laisser un commentaire