Le spécialiste du voyage responsable

Festival A Sahel Ouvert : un festival rural artistique et solidaire au Sénégal

Du 23 au 25 février 2018, à 550 km de Dakar, dans le village de Mboumba, l’art s’inscrit dans une démarche engagée d’accès à la culture ! Art, musique, solidarité… Bien plus qu’un festival, A Sahel Ouvert est l’illustration d’un travail de longue haleine mené par l’association GLOBE et ses partenaires. Artistes sénégalais et français se retrouvent dans des valeurs communes et la volonté de rendre la culture plus accessible aux populations de la région du Fouta dans le Nord du Sénégal.

 

 

 


Artistes prestigieux et engagés, ambassadeurs de la musique, du théâtre, de la danse et du cinéma répondent présents à cet appel solidaire et engagé. A Sahel Ouvert prend ainsi sa force dans l’implication locale et la collaboration avec des ONG spécialisées dans le développement et la santé. Ces deux jours de scène permettent de mettre en lumière de nombreuses actions de développement menées dans une zone reculée où l’aide internationale se fait rare. 

Une quatrième édition où urbanité flirt avec traditions

Pour cette édition plus que jamais ouverte sur l’Afrique, des artistes viendront de tout le continent pour en représenter sa diversité culturelle. Avec déjà trois éditions derrière eux et des noms tels que Youssou N’Dour ou Ismael Lo, cette année 2018 accueillera des têtes d’affiches comme Carlou D, Omar Pène, Fulbé Phonics et l’artiste militant Bonga. Retrouvez plus de détails sur la programmation sur le site « A Sahel Ouvert ». 


Lieu de rencontre entre cultures urbaines et cultures traditionnelles, des jeunes de Dakar et de Mboumba y appréhenderont les arts numériques, le rap, le slam ou le beatbox, en les métissant aux arts et traditions populaires du Fouta.

La soirée « scène ouverte » accueillera les jeunes talents de la région et, une première : ces programmes de formation et de création artistique seront accompagnés d’initiations aux métiers du cinéma !

Un engagement associatif fort

Depuis 2010 l’association GLOBE mène des actions de développement par la culture fondées sur la mobilisation des acteurs locaux et de la population. Elle porte ainsi l’ambition de préserver le patrimoine culturel immatériel, d’accompagner les jeunes dans l’obtention de prérequis universitaires et la concrétisation de leur projets artistiques tout en dotant la zone d’équipements culturels accessibles à tous.

GLOBE, accompagné d’institutions et d’ONG spécialisées, a ainsi mené des programmes liés à l’éducation, la santé publique ou encore de protection de l’environnement : dépistages VIH, sensibilisation au paludisme, dotation de médicaments, mise en place d’un théâtre-forum sur la santé sexuelle, nettoyage du site par la population, reboisement par des jeunes du village etc.

Au niveau touristique, une des prochaines actions sera de participer de manière progressive à la valorisation ou réhabilitation des maisons d’accueil de Mboumba.

Un rallye interculturel … bien loin du Paris - Dakar

Partageant les mêmes valeurs de rencontres et de solidarité, un projet parallèle voit le jour : «MÀP, un Monde À Partager», une association prônant le rapprochement des peuples par le dialogue. Et voilà qu’un rallye interculturel terrestre et aérien se met en place. Loin d’être basé sur la performance, il s’organise autour des valeurs de rencontres des participants et leur implication dans trois programmes axés sur l’échange et l’apprentissage.

De Paris à Conakry (Guinée) en passant par l’Espagne, le Maroc, la Mauritanie et Mboumba au Sénégal bien sur ! Le Festival À Sahel Ouvert sera ainsi le théâtre de restitutions des actions menées lors de ce rallye peu commun, riche en découvertes culturelles.

Le premier programme sera axé sur l’éducation avec une correspondance courrier et la création d’une fresque organisées entre des écoles de France et des quatre pays africains traversés.  La découverte culturelle sera un deuxième axe phare via un film sur l’artisanat local et l’appréhension des différentes cultures et modes de vie.  Le troisième pilier de cette aventure se retrouve quant à lui dans les débats animés avec des locaux autour des questions liées à l’éducation, la migration et l’accès à la culture.

Un voyage permettant de soutenir également la création d’une bibliothèque de quartier à Conakry  en y amenant des livres pour enfants.

 

ARTICLE ÉCRIT PAR :
Adèle Boudier le
Laisser un commentaire